Cours d'harmonie
 

Quelle structure pour accueillir mon enfant qui débute la musique ?


(Professeur particulier, école de musique privée, école de musique municipale, conservatoire de région)

Que souhaite-t-on ?


Lorsque l'on souhaite faire pratique la musique à ses enfants, instrument ou solfège, ce ne sont pas les structures qui manquent mais il faut d'abord se poser les bonnes questions : 1ère question : Quelles sont les structures auxquelles j'ai accès près de chez moi ? 2ème question : Quelles sont mes attentes autour de ces cours de musique ? En effet, la premère question implique souvent bien des choses. Les conservatoires régionaux ne se situent que dans les grands villes. En campagne, l'offre de professeurs particuliers est plus rare.

Les réponses à la seconde question peuvent être :

"Je n'en ai aucune idée, je veux que mon enfant commence la musique mais on verra le temps venu où ça le mène", auquel cas toutes les structures peuvent lui être profitable. "La musique est prise très au sérieux dans la famille et je voudrais voir mon enfant au conservatoire", auquel cas, si l'inscription directe n'est pas possible la première année, il faudra envisager de le placer dans une autre stucture pour qu'il y fasse ses premières armes. Mais attention ! On prendra soin de faire le choix du sérieux car le conservatoire, l'année suivante ou la suivante encore risque de le juger sur ses progrès.

"Je veux avant tout que mon enfant ait des notions de solfège et de musique en général mais je veux surtout qu'il s'amuse", auquel cas plusieurs structures lui sont ouvertes mais le conservatoire n'est probablement pas fait pour lui.

Mais revenons sur chaque structure l'une après l'autre :

1. Le professeur particulier


C'est là que vous trouverez la plus grande disparité de niveaux pour les professeurs. Du simple amateur qui veut arrondir ses fins de mois jusqu'au professeur de conservatoire qui donne des cours supplémentaires lorsqu'on lui en fait la demande, le prix du cours peut varier du simple au sextuple (sans même rentrer dans l'exception qui existe toujours). Vous trouverez des cours à moins de 15 euros l'heure (parfois des cours semi-particuliers) mais un cours de chant avec un ou une professionnel(le) peut rapidement monter à 60 euros la demi-heure. On trouve un juste milieu très acceptable dans ce que l'on appelle les grands élèves du conservatoire. Ils sont en terminale ou étudiants, ils ont un niveau très intéressant et ont souvent besoin d'argent pour partir en vacances ou payer leurs études. Leurs prix ne sont pas ceux de leurs propres professeurs. Parfois même, ils se déplacent. Ils laissent souvent des annonces dans les conservatoires, le plus simple est d'y passer. Quel que soit le professeur, il y a également de nombreuses annonces sur internet.

2. L'école de musique privée, le magasin de musique


On peut souvent trouver des prix intéressants pour des cours dans ce genre de structure. Les leçons sont parfois dispensées en petits groupes, ce qui fait baisser le tarif. Il convient toutefois de se renseigner sérieusement avant d'envoyer son enfant travailler la guitare, le clavier ou la batterie dans ce genre d'endroit. Mais si je ne fais aucune généralité, j'ai pour ma part été témion plusieurs fois d'élèves qui ne progressaient nullement.

3. L'école de musique municipale ou inter-communale, le conservatoire municipal


Il n'y a aucun doute à émettre sur le sérieux de ce genre de structure où les professeurs sont tous diplômés et d'excellent niveau et qui souvent proposent un enseignement de qualité adapté à chaque élève. En plus de l'instrument, les élèves doivent y suivre également des cours de théorie musicale. On y propose également (souvent de manière obligatoire à partir d'un certain niveau) de rejoindre une chorale, un orchestre ou un groupe de musique de chambre. Sont parfois proposés des cours de musiques actuelles, rock, jazz, écriture musique... L'école inter-communale, concept développé activement dans les années 2000 est identique à l'école municipale mais au lieu d'appartenir à une seule commune, elle dépend de plusieurs petites ou moyennes municipalités, parfois organisées en communauté de communes, parfois non. Dans ces structures, les habitants de la commune ou du groupe de communes se voient proposer des tarifs très intéressants, pas plus cher qu'un cours de sport (alors que le professeur est presque toujours plus diplômé et mieux rémunéré). Les habitants extérieurs à la ou les communes paieront de 20% à 50% de plus. Je pense que cette solution est à privilégier pour débuter si la possibilité nous en est offerte.

4. Le Conservatoire à rayonnement régional (CRR)


Anciennement CNR (Conservatoire National de Région). Comme son nom complet le suggère, il n'y a qu'un conservatoire par région, situé dans la préfecture de région, sauf pour Reims, qui s'obstine à demeurer sous-préfecture. Appelé parfois Maison de la musique et de la danse, cette structure accueille souvent également les cours de théâtre et de danse. Je ne vous mentirai pas. C'est ici que l'on trouvera le plus grand sérieux, les professeurs sortant tous du Conservatoire National Supérieur de Paris ou de Lyon (ou un équivalent étranger). Les clichés du professeur en colère allant jusqu'à frapper les pauvres mains fautives de l'élève apeuré est à oublier. Les professeurs sont tous des professionnels de l'enseignement autant que des professionnels de la musique.

Alors c'est la structure idéale ? Elle ne le sera pas pour un grand nombre d'élèves qui n'arrivent pas à se sentir bien dans cet établissement (n'ayons pas peur des mots) encore élitiste. Le redoublement est toléré mais il est source de honte. Le répertoire couvre le classique et le contemporain mais ne s'y écarte guère que pour de légères digressions dans le jazz quand l'instrument s'y prête (cuivres, saxophone, piano, contrebasse).

Combien cela coûte-t-il ?


Les écoles et conversatoires municipaux ou régionaux ont des tarifs "subventionés". Ainsi, il ne vous coûtera pas plus cher d'inscrire votre enfant en solfège, instrument et chorale qu'au club de basket.
Les cours particuliers vous coûteront entre 15 et 45 euros par heure (parfois 3/4 d'heure). Les 15-20 € concerneront surtout les étudiants. Ils peuvent coûter encore plus chers mais ce seront des exceptions qui n'intéresseront pas les débutants. Attention ! La somme demandée ne sera pas en rapport direct avec la qualité du service proposé. Il faudra se renseigner et peut-être essayer. En guise d'exemple, je peux vous dire que j'ai eu l'occasion de croiser un professeur de piano, tout droit débarqué de sa Russie natale, auto-proclamé élève d'un grand virtuose local incontesté. Malheureusement, celui-ci était un bien piètre pédagogue et un pianiste ordinaire. Ses tarifs étaient pourtant parmi les plus élevés.

En conclusion, toutes les structures ont leurs qualités. Les critères financiers et géographiques sont bien souvent les premiers à orienter les parents mais lorsqu'il y a un choix à effectuer, il faudra aussi se demander ce qui sera le plus adapté à la personnalité de votre enfant.