Aperçu seulement

Présentation


Je sais que cette question anime bon nombre d'entre vous. Je devrais dire CES questions, d'ailleurs. Il y a la question technique : comment écrire pour un instrument transpositeur ? mais surtout la question organologique : pourquoi diable a-t-on inventé des instruments transpositeurs ? Nous allons essayer de répondre à ces deux questions.

Trompette en Si♭

Pourquoi existe-t-il des instruments transpositeurs ?


Les instruments transpositeurs sont tous ces instruments de la famille des vents qui ne peuvent pas jouer dans la même tonalité que les instruments non transpositeurs (comme la flûte, le piano, l'orgue...). On dit qu'ils sont en ... (en Si♭, en La, en Mi♭...)

En voici une liste non exhaustive :
- toutes les clarinettes (sauf la très rare clarinette en ut)
- tous les saxophones
- la trompette en si♭
- la petite trompette en ré
- le cornet en si♭
- le cor d'harmonie en fa
- les cors naturels et cors de chasse (sauf le très rare cor naturel en ut)
- le tuba en si♭
- le tuba en fa
- le hautbois d'amour en la
- le cor anglais en fa
- La flûte alto en sol

Cor en fa

Historique


Au Moyen Âge, pour commencer, chaque région d'Europe (pour ne parler que de ce que je connais), chaque village même parfois, fabriquait sa propre version d'un instrument donné. Le seul impératif était de pouvoir jouer avec les autres musiciens du village. À la fin de Moyen Âge, avec les désirs princiers (au sens large) de s'octroyer un orchestre princier, parfois même deux, la chasse et la chambre, et plus tard un troisième, la chapelle, quand les instruments seront invités à entrer dans les églises, les instrumentistes ont alors été amenés à se déplacer parfois sur de très longues distances pour répondre aux invitations qui leur étaient faites. Il a donc bien fallu s'entendre même si les instruments ne jouent pas tous dans la même tonalité : la notion d'instrument transpositeur était née. Que la musique soit écrite ou non, chacun avait sa tonalité et faisait avec. Au fil des ans, les facteurs d'instruments ont fini par normaliser la fabrication de leurs instruments mais ils n'ont pas spécialement choisi la tonalité d'ut car, à l'époque, elle ne signifiait pas forcément grand chose et la notion de tonalité était bien plus relative qu'aujourd'hui. Ainsi le nombre de tonalités s'est-il réduit mais la notion d'instrument transpositeur existait toujours.

Pour aller plus loin, prenons l'exemple de la clarinette.

Clarinette en Si♭

Au milieu des multiples clarinettes, il existe trois instruments très proches qui sont la clarinette en la, la clarinette en si♭ et la clarinette en ut. À l'époque de Mozart existait la clarinette en la (celui-ci nous a d'ailleurs laissé un merveilleux concerto pour clarinette écrit pour cet instrument). Cette clarinette a évolué en clarinette en si♭ pour des raisons pratiques, pour pouvoir jouer avec les autres instruments de la famille des vents qui évoluaient aussi de leur côté. Puis on a décidé de fabriquer une clarinette en ut, pour des raisons pratiques. Au niveau technique, cela ne pose aucune difficulté ; il suffit de la faire un petit peu plus grande et un poil plus grosse. Eh bien pourquoi la clarinette en ut ne s'est-elle pas imposée ? Deux raisons : beaucoup d'instruments de la famille des vents restaient en si♭ et c'est alors la clarinette qui aurait été exclue de ce qu'on appelle l'harmonie (c'est à dire les vents, qui ont donné leur nom à l'orchestre d'harmonie). La deuxième raison est la meilleure : les clarinettistes n'ont pas voulu de la clarinette en ut. Trop habitués au timbre de leur instrument en si♭, ils ont déclaré et déclarent encore trouver moins d'intérêt à celui de sa petite soeur en ut.

-----------------------------------------------------------------



La totalité de ce cours, les exercices, les enregistrements et les téléchargements vous attendent

DEVENIR MEMBRE

FORUM


Connectez-vous pour poster une question, une remarque...